Azure Load Balancer

Aperçu

Cette section contient les instructions sur comment créer et configurer la fonctionnalité Azure Load Balancer (équilibreur de charge). Voici une citation de l'article Qu’est-ce qu’Azure Load Balancer ? de Microsoft :

Azure Load Balancer vous permet de mettre à l’échelle vos applications et de créer une haute disponibilité pour vos services. Load Balancer prend en charge les scénarios entrants et sortants, offre une latence faible et un débit élevé, et peut augmenter l’échelle jusqu’à des millions de flux pour toutes les applications TCP et UDP.

Load Balancer distribue les nouveaux flux entrants qui arrivent sur son frontend vers des instances de pool backend en fonction de règles et de sondes d’intégrité.

De plus, un équilibreur de charge public peut fournir des connexions sortantes pour des machines virtuelles à l’intérieur de votre réseau virtuel en traduisant leurs adresses IP privées en adresses IP publiques.

Étape 1 : Créez l'Azure Load Balancer

Via le portail Azure

Créez un équilibreur de charge de base en suivant les instructions dans la page Démarrage rapide d'Azure. Lorsque vous aurez complété les étapes, vous devriez avoir :

  • Un équilibreur de charge avec ses ressources configurés : un pool d'adresses « back-end », une sonde d'intégrité (« health probe ») et une règle d'équilibrage de charge.

    Note : Lorsque vous créez la règle d'équilibrage de charge, vous pouvez configurer la « sticky-session » depuis la liste déroulante Session persistence. Si l'état de session est activé dans les formulaires Web (voir l'article How to enable Session State in the WebForms application dans la base de connaissances de WorkflowGen, disponible en Anglais uniquement), la « sticky-session » est obligatoire.

  • Un réseau virtuel

  • Deux machines virtuelles avec IIS installé sur chacune

  • Un groupe de sécurité réseau

    Note : Lorsque vous créez les règles NGS (groupe de sécurité réseau), il est recommandé d'ajouter la règle RDP seulement pour les tests. Pour la production, nous recommandons utiliser un VPN ou une connexion privée. Voir l'article Créer les règles du groupe de sécurité réseau de Microsoft pour les instructions.

  • Une adresse IP publique pour l'équilibreur de charge que vous trouverez dans sa page d'aperçu.

    Note : Cette adresse IP publique sera utilisée pour accéder à vos instances de WorkflowGen.

Via Azure CLI

Pour créer un équilibreur de charge et ses composants via l'interface de ligne de commande Azure, connectez-vous d'abord à votre compte Azure avec Azure CLI, puis suivez les étapes ci-dessous :

  1. Créez un équilibreur de charge avec ses ressources (pool d'adresses principal, sonde d'intégrité et règle d'équilibreur de charge). Note: Vous pouvez configurer la « sticky-session » en utilisant le paramètre --load-distribution dans le script. Pour plus de détails sur tous les paramètres supportés, voir l'article Manage load balancing rules de Microsoft. Si l'état de session (Session State) est activé dans les formulaires Web, la « sticky-session » est obligatoire (voir l'article How to enable Session State in the WebForms application sur le forum WorkflowGen pour plus d'informations).

  2. Créez et configurez le réseau virtuel. Note : Le groupe de sécurité réseau et ses règles seront créés lors de la configuration du réseau virtuel. Il est recommandé d'ajouter une règle RDP à des fins de test.

  3. Créez deux machines virtuelles avec IIS installé sur les deux.

Étape 2 : Configurez WorkflowGen

  1. Installez WorkflowGen sur les deux machines virtuelles en suivant les instructions dans la section Configuration du Guide technique de WorkflowGen.

    Note : Une fois que WorkflowGen est installé, il est obligatoire de configurer le mode d'authentification anonyme pour le site Web de WorkflowGen. L'application wfgen et ses sous-applications pourraient avoir de différentes méthodes d'authentification configurées.

  2. Assurez-vous que les deux instances de WorkflowGen pointent vers la même base de données. Votre base de données peut être :

    • Une instance de base de données MS SQL classique sur un serveur dédié ou sur une des machines virtuelles. Assurez-vous d'ajouter des règles d'entrée et de sortie (selon vos besoins) pour le port SQL dans le group de sécurité réseau.

  3. Créez un partage de fichiers Azure en suivant les instructions dans la section Azure Files, puis copiez le chemin du partage de fichiers.

    Note : Assurez-vous de remplacer la valeur du paramétrage ApplicationDataPath dans le fichier web.config de WorkflowGen par le nouveau chemin du partage de fichiers.

  4. Ouvrez le fichier web.config de WorkflowGen et modifiez la valeur du paramétrage suivant :

    <add key="ApplicationUrl" value="http[s]://<adresse IP publique de l'équilibreur de charge>/wfgen" />

Pour les deux instances de WorkflowGen, remplacez <adresse IP publique de l'équilibreur de charge> ci-haut par l'adresse IP publique de l'équilibreur de charge.

Étape 3 : Configurez le « Web Farm »

Configurez votre WorkflowGen dans une architecture de batterie de serveurs Web (« Web Farm ») en suivant les instructions dans la section Architecture Web Farm du Guide technique de WorkflowGen. Lorsque vous aurez complété les instructions, vous aurez :

  • Un dossier WebForms partagé.

  • Les services du moteur et de la synchronisation des annuaires de WorkflowGen en fonctionnement sur une instance unique de WorkflowGen.